mercredi 23 octobre 2013

Lectures // Mes habitudes

Depuis un moment je voulais faire un article sur mes dernières lectures, et plus généralement mes habitudes de lecture. Ces derniers temps j'ai pris pas mal de temps pour lire, je crois que je culpabilise beaucoup moins de lire depuis que je suis rentrée dans un BTS ou le point central est le livre en lui-même. Il est vrai aussi que depuis que j'ai ma Kobo je suis beaucoup moins réticente à l'idée de lire dans le métro, c'est léger pratique, je peux avoir plein de livres sur moi. C'est le bonheur quoi !

J'ai aussi prit l'habitude pendant mes lecture d'assimiler une musique au livre que je suis entrain de lire. Beaucoup pendant leurs lectures n'arrivent pas à lire parce qu'ils n'arrivent pas à bien se concentrer sur l'histoire. Moi c'est un peu pareil, je ne pourrais pas écouter des musiques que je connais par coeur parce que ça me donnerai vraiment envie de chanter, mais par contre j'adore me mettre un album ou la plupart du temps une chanson que je me passe en boucle pendant toute la lecture de mon livre. J'adore faire ça parce que quand je ré-écoute certaines chansons je me souviens de mes lectures. Par exemple :
- I don't want to miss a thing d'Aerosmith, ça me rappelle les 6 tomes d'Ewilan de Pierre Bottero. Je les aient tous lu avec cette musique, et quand je l'écoute je me rappelle des aventures de Salim, d'Ewilan, d'Elana... J'adore cette sensation, ça me donne des frissons.
- Skinny love de Bon Iver je l'ai écoutée en boucle pour les 3 tomes des aventures d'Elana la marchombre de Pierre Bottero. La voix  de Bon Iver me faisait vibrer. Elle avait de la force et énormément de sensibilité, et je crois que je pourrais décrire le personnage l'héroïne de ces livres avec cette musique.
N'ayant pas d'autres exemples en tête, je vous laisse avec mes deux séries de livres fétiches, si vous aimez la fantaisy et que vous n'avez jamais lu de Pierre Bottero je vous le conseille vraiment, cet auteur est génial. J'ai été horriblement triste d'apprendre sa mort il y a quelques années.

Bref après cette assez grosse parenthèse sur mes habitudes de lecture je voulais vous en dire plus sur mes dernières lecture. Au mois de Septembre j'ai eu envie de me remettre à lire, et je suis un peu difficile niveau lecture, il y a peu de chose qui me plaisent vraiment, mais quand je suis dans un livre j'ai beaucoup de mal à m'en détacher à tel point que je me coupe presque du monde.

J'ai donc commencée le mois avec Oraisons une histoire en deux tomes d'une jeune auteure : Samantha Bailly


Résumé : "En Hélderion, la mort peut rapporter beaucoup… surtout à la famille Manérian, qui procède aux oraisons, les rites funéraires du royaume. Mais la réalité de la mort les frappe de plein fouet lorsqu’on retrouve le corps de leur plus jeune fille dans une ruelle sordide.
Tout désigne les clans, ces dangereux rebelles qui s’opposent à Hélderion. Aileen, prête à tout pour venger sa cadette, se lance dans une enquête qui la mettra à rude épreuve.
Noony, leur soeur aînée, se retrouve quant à elle aux premières loges de l’entrée en guerre de son pays contre le continent voisin. Mais elle est bien décidée à s’opposer à ce conflit qui pourrait tourner en véritable massacre.
Prises dans des intrigues dont les enjeux les dépassent, les deux soeurs devront affronter le système qui les a forgées."

J'ai eu beaucoup de mal à me mettre dans l'histoire. Au début j'avais vraiment beaucoup de mal à faire le lien entre les différentes histoire qui se déroulaient au fil des pages, puis au fur et à mesure j'ai commencé à ressembler certains pièce du puzzle et c'était parti. Je me prenais d'affection pour Aileen ce personnage magnifiquement développé, qui vit une histoire assez hors du commun qui essaye d'évoluer dans un monde qu'elle ne connait pas.
Noony elle se retrouve face à une vérité qu'elle ne veut pas entendre. Sa relation avec Alexian est vraiment belle, elle n'a de cesse de se développer et on est jamais au bout de ses surprise. Lorsque j'ai fini le premier tome j'ai tout de suite le deuxième tome pour ma Kobo et je l'ai dévorée. C'est une de ces histoires que ne devrait pas avoir de fin, de celles qui pourrait continuer à jamais. Enfin pour moi c'était le cas, je me suis sentie vie quand j'ai finis le livre. J'avais envie que ça continue que l'histoire reprenne, j'aurais voulu en savoir encore plus sur les personnes continuer de les voir évoluer.

Pendant la lecture j'écoutais une compilation dont je ne me souviens plus le nom, mais ça se mariait parfaitement avec le livre.

J'ai enchaînée avec un livre que je ne comptais pas du tout acheter. A la base je me baladais à la Fnac de la Défense parce que j'avais un petit devoir à faire qui consistait à ça "expliquer pourquoi telle couverture vous plaît". Je suis tombée sur la couverture de Je suis sa fille de Benoît Minville et j'ai tout de suite accrochée : le titre, la photo de la fille, le vert. Après lecture de la 4ème de couverture, j'ai pas résisté et voilà que je repartait avec le livre.





Résumé : "C'est l'histoire de Joan, qui a été élevée par son père sur fond de hard rock et de westerns. C'est l'histoire du père de Joan, un visage de plus écrasé par le Grand Capital.
C'est l'histoire de Hugo, le meilleur ami de Joan, qui décide de l'accompagner pour quand elle hurle : Il faut que ça change !
Je veux que ça s'arrête !
On va tuer le Grand Patron !
Deux ados embarqués dans un road-trip ébouriffant, sur la N7 direction Nice...
Ils ne savent pas ce qui les attend. L'aventure. L'amour. Les rencontres.
Fuck la crise, vive la vie" 

Je ne sais pas comment parler ce livre, pour moi ça a été une grosse claque. J'ai adoré ce livre, mais en même temps il m'a déchirée le coeur. Ayant une relation un peu compliqué avec mon propre père lire un livre qui est une profonde déclaration d'amour d'une fille pour son père c'est un peu dur, parce que moi j'aimerai réellement m'identifier à Joan, mais je ne le peux pas. Quelque part ce roman c'était un peu mon côté masochiste qui voulait le lire parce que, au fond je savais que ce livre n'allait pas que me faire du bien. Mais ce qui m'a permis de relativiser c'est la relation entre Hugo et Joan, l'arrivée de Blanche, parce que au fond c'est juste magique ce qui se passe entre eux.
Je n'ai pas envie de parler plus de ce livre, c'est vraiment un livre qu'il faut lire pour pouvoir le comprendre. Je pense que chacun est en mesure de l’interpréter comme il le veut; pour moi ça a été une grosse décharge électrique. J'ai eu envie de l'envoyer par la poste à mon père, lui demander de se réveiller, mais je sais qu'au fond il n'aurait pas eu l'impact souhaité. Il l'aurait bien prit en se disant que je l'aimais et que j'étais son héros alors que c'est faux. Ce livre c'est tout ce qu'il n'a jamais été et tout ce que je j'aurais aimé qu'il soit. Parce pour moi, mon père c'était mon modèle sur terre,celui a qui je pouvais tout pardonner. Donc je garde ce livre précieusement près de moi, en vous laissant ce passage :

"Le grand clash. Notre première fois.
Je suis une furie. Exit la Joan tétanisée, introvertie et timide. Je lui au moins ça : je suis une super nova qui détruit tous les arguments qu'on voudrait lui opposer , le dissous comme un acide puissant. Je commence chaque phrase en criant : 
- Comment...
Et les termines toutes par une guillotine :
- ... trahie!
Hugo a beau être un débatteur hors pair, la tempête est trop forte. Je vais jusqu'à taper a coups de poings contre son torse d'ordinaire réconfortant.
- MA VIE ! TU CROIS QUE TU AS LE DROIT D'UTILISER MA VIE ?
Je mélange tout, tourbillon de fureur et de ressentiment. Amour, famille, ami, Hugo : je vous déteste tous, parce que PERSONNE ne peut comprendre. 
- Avec ta stupide faveur ! Comment j'ai pu croire que tu me prenais au sérieux ? Tu t'es bien foutu de moi. Joanny va faire sa petite crise, on va la calmer un peu... Tu me prend pour une gamine? Tu crois que je ne le ferais pas, hein ?!
Je suis invincible.Je suis l'arme lourde. Hugo encaisse  il serre les dents. Dans un flash de rage rouge, je réalise que je ne l'avais jamais vu comme ça. A pouvoir remarque la boule qui obstrue sa gorge".

Je vous laisse découvrir le reste, mais ce livre m'a tellement marqué que je pourrais le lire et encore le relire et le comprendre de manière différente.